Ma Photo

avril 2014

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
Blog powered by Typepad
Membre depuis 02/2004

« QUIPROQUOS INTERCULTURELS : Rires et sourires indonésiens | Accueil | Taxi-brousse à Madagascar... »

20/03/2009

Commentaires

Phil'

Certes, mon fils, certes car le Seigneur est tout de miséricorde pour les bons écrivains. Soyez en paix, mon fils !

Daniel Bas dit Chedozot

En 1943, le papier était rationné, il fallait des tickets pour acheter du mauvais papier plein de bûchettes sur lesquelles s'accrochaient les plumes Sergent Major... On utilisait deux fois le même cahier en écrivant une première fois au crayon, puis en surchargeant à la plume, encre violette...Petits ou grands carreaux, petit format, grand format? Foin de tout cela, un cahier, c'était un cahier! J'avoue qu'à cette époque, j'ai volé des cahiers tant je me sentais privé d'écrire. L'intention était bonne, il me sera, je pense, beaucoup pardonné.

Phil'

La corvée de l'achat des fournitures scolaires est un des motifs qui m'empêche d'avoir la moindre nostalgie pour ces longues années d'école où je me suis tant emm...dé (et laissé emm...dé à coups de "peut faire mieux" exaspérés, sur mes bulletins trimestriels).
Il n'empêche que j'aimais beaucoup écrire sur ce papier-ci (à grands carreaux, bien sûr !). C'était un vrai délice, mais ils étaient chers, il faut bien le dire. Je n'imagine même pas à quel prix ils doivent être vendus sur ton île...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.