Ma Photo

avril 2014

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
Blog powered by Typepad
Membre depuis 02/2004

« DIMANCHE A MANAKARA | Accueil | L'HISTOIRE/GEO EN CREUSANT LA TERRE »

19/01/2009

Commentaires

valérie

Les numeros des departements vont disparaitre des plaques mineralogiques en avril on ne pourra plus connaitre la provenance des gens ni s' amuser à chercher les departements pour combler l'ennui pendant les longs trajets; J'adore les récits sur la famille; j'apprends beaucoup de choses. Je transmets à Mman gros " boujous" Valérie

Jac

J'ai mangé ce midi des "camarrons", grosses crevettes appelées ainsi en créole à la Réunion. Il faut rappeler que la Réunion fait partie des "Mascareignes", du nom de son découvreur enterré à Alcacer do Sal ...
Ma belle-mère s'appelle "Palma" et ma voisine "Abrantes"...Enfin, les camarrons sont délicieu(x), (ses), avec des bringelles (aubergines). Etonnant, non ?

Bas Daniel dit Chedozot


Les "navegadores" portugais et leurs cartes rudimentaires m'ont toujours fait rêver. Partout, on retrouve des traces de leur passage. Par exemple, j'ai habité au Cameroun qui doit son nom aux crevettes (Camarões)qui y pullulaient. Je trouve fascinant et symbolique que notre JCP ait pris son envol si près de l'endroit où Henri le navigateur lançait ses caravelles vers les Grandes Découvertes. L'épopée lusitanienne n'est pas terminée.

Phil'

Beau début, pour une première, dans cette section blogosphèrique de la Jicépie !
Vous m'avez fait rêver, Monsieur Chedozot, entre "Les Feuillantines" du grand Hugo et les souvenirs de ma grand-mère Marie qui aimait tant, elle aussi, feuilleter son grand atlas mondial illustré.
Le sien, d'atlas, n'avait pas d'espaces vierges, à la manière des vieux portulans portugais, mais elle était quand même fascinée chaque fois qu'elle le feuilletait. J'ai rêvé en pensant à vous, enfant, découvrant ces cartes.
Quand on prétend que les français sont nuls en Géographie !
Merci M'sieur Chedozot.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.