Ma Photo

avril 2014

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
Blog powered by Typepad
Membre depuis 02/2004

« MEFIONS-NOUS DU RHINO | Accueil | La Fam'du "Poisson" »

15/02/2008

Commentaires

Phil'

Dès que j'ai appris la nouvelle, j'ai eu envie de te l'apprendre, puis j'ai craint de te faire de la peine, devinant que tu le saurais bien assez tôt. J'ignorais que tu l'avais croisé, comme j'ignorais que tu avais vu jouer le vieux Seigner.
C'est con, mais M'sieur Henri, il me rappelait Dédé Pousse, qui avait ses habitudes chez l'ami René, à la Garde Freinet. Pour moi, vrai fils de vrai métèque (on a les quartiers de noblesse qu'on peut) ces gens-là représentaient un certain Paris, le Paname gouailleur héritier de Hugo et des fortifs.
Une de ses chansons qui m'ont toujours bluffé depuis l'enfance est "mais non mais non" elle est incroyable, cette chanson. Au revoir, M'sieur Henri, les terrains de boule du Midi se souviendront toujours de vous et de votre manière de jouer.

Jac

Très joli , très tendre commentaire de JP .

jp

Il habitait place Vendôme, au coin
le midi il allait chercher sa voiture,
il la garait devant le 12
une énorme voiture décapotable américaine
blanche
il était souvent en blanc
et il était toujours petit
tout petit dans une voiture énorme
il chargeait des bagages énormes dans un coffre sans fin
on lui disait Henri
t'en a une grosse pour un petit bonhomme
et il rigolait
on rigolait
impossible de résister
naturellement

j'ai jamais trouvé une chanson plus douce
que celle que lui chantait sa maman


JAC

MERCI !Pour Henri Salvador , immense talent , personnage étonnant , virevoltant , sachant avec tact bousculer gentiment les convenances .
MERCI pour cette évocation de ce formidable bouillon de culture qu'était "Le Cirque" de Rouen , délicieux endroit de "perdition" où "descendaient" souvent de grands artistes parisiens ou internationaux ...
Combien de pièces de théâtre y avons -nous vues en cachette !
La place actuelle dite "du Boulingrin" a changé en moche , vide , orpheline de son cirque qui nous a tant fait rêver.
Bye bye , Henri !Bye bye le cirque !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.