Accueil | Tras-os-Montes: Il était un roi candide »

13/05/2004

Commentaires

BRETONES didier

Bonjour.... je porte le même nom et prénom que vous serions nous de la même famille!? cordialement didier bretonès

BRETONES DIDIER

Très enrichissants commentaires, merci beaucoup ...ou puis-je acheter des poules de MARANS s'il vous plait....cordialment didier

Ségolène Lefèvre

Cher Monsieur,
bravissimo pour cette chronique gallinacéenne et rabelaisienne.
Nostalgie et pourléchements de babines sourdent tout au long de la lecture de cet article et les photos achèvent de nous mettrent l'eau à la bouche. Je vais essayé les recettes de Lidia qui me semblent fabuleuses.
Votre texte d'accueil est un monument de bonheur poétique et tout ce que j'ai lu est un hymne, plein d'humour, à la joie de vivre.
Je reviendrai vous lire.

João

Ça fait presque un an que je t'ai lu pour la première fois. Je suis revenu lire "la poule et les oeufs comme on les aime" par plaisir.

justine

c'est nul se site je mapelle justine damongeot et je suis pas une poule

Joao

Je vis ici au Portugal aussi...j'ai 12 poulets "made par avó" qui m'attendent...c'est bon d'avoir raison !

J Delcourt

je confirme et assume mes déclarations précedentes sur la qualité de votre site cher jcp : qualité généreuse en textes et images dont vous nous faites profiter...
Il va sans dire que la coalition avec le maître Alquimista y est aussi pour quelquechose...? non...? Bref sans flagorneries aucunes, pour quelqu'un qui ne connaît rien du Portugal se délecte et est abondamment informé en exactitude et des régions et de la vie des Portugais...
Merci et quoique vous contestiez les cartes du Web que je consulte, je dois reconnaître que vous avez raison sur le "terrain". A+ et mille fois merci de nous faire participer à vos expériences et vie au Portugal.

pontifice

Bonjour Jean-Claude

C'est un véritable régal de suivre vos humeurs, vos coups de coeur et vos sentiments sur la vie qui court là-bas, là où vous vous trouvez, dans cette terre élue que visiblement vous appréciez.

Parfois paisiblement, parfois moins, mais toujours avec une prose d'une grande finesse qu'il me plait de suivre, vous semblez vivre le Portugal dans son épopée le conduisant jusque dans le futur, ce futur auquel vous avez manifestement lié le vôtre...

Félicitations
Sur le Zinc est ramarquable.
C'est un Blog d'une rare qualité.

JCP

En réponse à Jean Delcourt...Je suis flatté d'apprendre que ma Poule de Luxe puisse scier un homme de Liège. Ne pousses-tu pas trop loin le bouchon? Merci du commentaire.

delcourt jean de westende lepitit Belge

Jean-claude je suis scié de tes diatribes de ton site...Je me demande où tu vas chercher toutes ces appréciations.. Voyages-tu beaucoup...,? je comprends pourquoi tu as une association intrinsèque d'idées en concomitance avec Alquimista..
Je me sens vraiment de plus en plus petit devant vos sites exceptionnels..! Il faut une sacrée dose de concentration et d'expérience positive pour en arriver à tels résultats slut jc et A+

claerhout

Il est superbe ce site, quelle verve et la maîtrisse du langage ainsi que l'humour.
Je remarque que le plaisir de la nature intacte d'un oeuf,d'un poulet sain sont défendus par des gens simples et en accord avec eux-mêmes.
Le plaisir que je peux partager avec des amis a déguster un produit naturel m'étonne toujours de leurs réactions du goût d'antan.
Bien le bonjour de la Province de Liège (Belgique)

Alquimista

Le frango assado no forno façon Lidia était une merveille, j'ai fait tout comme elle. Et j'ai fait une cuisson très longue à basse température comme j'aime (2h à 160°), en l'entrant dans un four très chaud (250°). Ça a fait un fond de sauce magnifique. La prochaine fois, je ferai une pâte plus lisse avec l'ail et le sel (j'y ai ajouté un peu de jus de citron pour faire prendre). Tu le diras à Lidia.

Alquimista

Le frango assado no forno de Lidia : le four est bien sûr préchauffé. Je dirais pour ma part "bien préchauffé", pour empêcher l'évasion des matières juteuses internes. Et j'ajouterais : baisser la température vers les 160-170° dans les minutes qui suivent l'enfournement. Une cuisson lente et longue laissera va confire ces matières entre elles, bien protégées par la peau qui aura été "saisie" en premier lieu. Mais où va t'on donc chercher toute cette gourmandise ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

février 2014

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  
Blog powered by Typepad