« L'Iran, à pied, à cheval, en voiture et en train...(4) DIRECTION TEHERAN | Accueil | L'Iran, à pied, à cheval, en voiture et en train...(6) LA PERSE »

24/03/2009

Commentaires

Daniel Bas dit Chedozot

Ton train d'enfer me rappelle, plus près de nous géographiquement, les viaducs de Barentin et Pavilly détruits pendant la guerre. En 1945, je suis allé plusieurs fois de Rouen à Yvetot: on mettait bien 3 heures pour 35 kilomètres, avec un transbordement à pied de deux kilomètres à Barentin. Là, c'était un spectacle inoubliable. Les petits métiers grouillaient. On transportait gens et bagages à bicyclette, en voiture à cheval, en poussette, en voiture d'enfant et même à dos d'homme. On négociait, on marchandait comme dans un souk. La longue cohorte s'étirait à travers Barentin jusqu'à l'autre train qui attendait de l'autre côté du viaduc effondré. Les places y étaient rares et étaient prises d'assaut par les plus vigoureux qui avaient pu courir vite...

Phil'

Merci Jacques, je n'ai jamais vu le lac de Van aussi bleu et ses rivages aussi verts. L'église de la dernière photo est très belle, il s'agit de l'église d'Aghtamar que l'État turc a fait restaurer pour faire de l'intox (en réaction aux déclarations internationnales indignées face à l'inexorable destruction de ce splendide bâtiment). Le patriarche arménien de Constantinople S.E. Mesrob II avait dû céder aux pressions et assister à l'inauguration marquant la fin officielle des travaux. Il ne s'en est jamais remis (graves ennuis de santé).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

février 2014

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  
Blog powered by Typepad